YouTube et Free

logo_freelogo_you_tubeUne fois n’est pas coutume, cet article sera dans la langue de Molière (enfin… ce que je sais faire de plus approchant !).
La raison en est très simple : cela ne concerne que les habitants de la France, utilisant l’opérateur Free pour avoir leur accès à Internet ! Alors, autant faire simple…

La problématique est la suivante: sachant que Free fait la guerre à Google, comment un Freenaute (utilisateur de Free) peut-il continuer à lire des vidéo sur YouTube avec des débits raisonnables ?
Voici ma solution (elle marche pour mes besoins, je n’ai jamais dit que c’était LA solution : utilisez ce que vous voulez…)

Option 1 : le proxy

Sachant que le fond du problème est une configuration de nos accès chez Free qui “bride” les accès vers YouTube mais pas vers le reste de l’Internet, la solution la plus évidente est de demander à quelqu’un d’autre d’aller chercher nos vidéos sur YouTube. Quelqu’un qui ne soit pas YouTube et qui ne sera donc pas “bridé” par Free.
C’est ce que fait tout bon proxy qui se respecte.

Devant l’ampleur des dommages sur le territoire français (les Freenautes sont, ou sont devenus, de par les spécificités de la “qualité de service” de Free, des utilisateurs avancés de l’Internet et de leurs ordinateurs – je n’aime pas l’emploi du terme Geek à tout va), des services de proxy spécialisés pour mettre en relation les Freenautes et Youtube ont vu le jour.
Je connais l’excellent ProxFree.com, mais il en existe d’autres…

La solution: passer par cette page pour accéder à YouTube. Ca marche nickel !
Seul défaut : c’est pas très convivial (copier-coller,…)

Option 2 : l’astuce

C’est en lisant le blog de Korben (une référence que je vous conseille si vous ne la connaissez pas encore !) que je suis tombé dessus par hasard.
C’est basé sur une astuce de Thibault (alias Biiitor). Korben en a fait un article simple et clair : il suffit de bloquer l’accès à certaines IP de YouTube pour que YouTube lui-même propose d’en utiliser d’autres (contournant par là même le blocage de Free).
D’après l’article, c’est sensé marcher.
Mais ce n’est pas très convivial.

D’autres personnes ont donc eu une idée complémentaire (encore décrite dans un article de Korben) : Thierry a mis en ligne sur son blog une technique utilisant un fichier pac (auto-proxy) très simple à mettre à œuvre.

Est-ce que l’astuce a été découverte par Free et qu’ils ont renforcé leur blocage (n’oublions pas qu’ils livrent une mini-guerre contre Google : c’est pas gagné…) ? Est-ce que je suis vraiment pas doué et je n’ai pas su mettre en œuvre proprement ?
Toujours est-il que cela ne fonctionne pas chez moi.

Du coup : solution n°3

Option 3 : le service mandataire externe utilisé automa-giquement

logo_youtubeC’est en lisant des commentaires d’internautes sur cette affaire que je suis tombé sur un script GreaseMonkey (langage de programmation que l’on peut activer dans Firefox via un add-on bien pratique pour les joueurs..).
Allez le voir sur userscript: FreeTube v2 : débridage Youtube by rAthur & NoEx

Une fois installé dans votre Firefox (il vous faut absolument l’extension GreaseMonkey au préalable, bien sûr), les accès à YouTube seront redirigés vers le lecteur embedded de ProxFree, et vous ferez ainsi d’une pierre deux coups: le serveur mandataire externe, qui marche très bien, et l’automatisation.

Pour ma part, j’ai suivi les recommandations qui apparaissent lorsque vous vous connectez à YouTube pour la première fois après installation : le lecteur de ProxFree (ou le script ?) vous conseille d’utiliser un autre serveur que les serveurs français. Allez dans le menu “Menu” tout vert, en haut à droite, et changez de serveur pour un anglais ou un hollandais…

Que dire sinon un grand merci à toutes les personnes qui donnent de leur temps pour se pencher sur ce genre de problème (qui nous pourrit la vie depuis des semaines !) et qui mettent leur talent à disposition de la communauté .
Chapeau !

P.S.: cette recherche m’a fait découvrir un petit outil en ligne de commande absolument excellent: iftop.
C’est une sorte de “top”, mais pour le trafic réseau (ntop est trop lourd par rapport à ce besoin).
Sur Ubuntu, c’est un paquet dans les dépôts standards (article iftop), alors n’hésitez pas (sudo apt-get install iftop). Pensez à le lancer en tant que root: sudo iftop.
ScreenShot IFTOP.
Enjoy !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>